Monique Wyssmüller

Monique Wyssmüller ne peut que sourire lorsqu'elle repense aux circonstances qui l'ont amenée à rejoindre Montblanc. Comme beaucoup de ses collègues, cette régleuse de montres expérimentée n'a eu d'autre choix que de remballer ses outils d'horloger traditionnel en 1976 et d'entamer une nouvelle carrière dans un autre métier. Mais elle n'a jamais cessé de penser qu'elle reviendrait un jour à la haute horlogerie – ce qui fut en effet le cas.

À la Manufacture Montblanc de Villeret, nous sommes aujourd'hui fiers de compter Monique Wyssmüller dans nos rangs, une professionnelle qui fait autorité dans le monde de l'horlogerie. Pour son travail, elle ne dispose d'aucun modèle, d'aucune aide technique. C'est en se fiant uniquement à sa sensibilité aguerrie qu'elle règle et règle encore la "respiration" des spiraux faits main jusqu'à ce qu'ils donnent un rythme parfait aux balanciers des garde-temps de haute précision. Alors, chaque fois qu'elle donne sa précision à une montre, elle lui confère également une qualité supplémentaire très spéciale : de la personnalité.