Tous les détails


L'édition Mécène d'Art

Luciano Pavarotti

La voix incomparable de Pavarotti l’a propulsé sur les scènes des plus grands opéras de la planète. Il y envoûtait son public, notamment avec son interprétation de l’air « Nessun dorma » de l’opéra « Turandot » de Puccini, qui l’a amené au faîte de la gloire. Cet air constituait par ailleurs le point culminant de nombre de ses concerts, entre autres lors de sa représentation de 1993 à Central Park, New York, devant 500 000 personnes : un record absolu
pour un concert classique. Comme pour la plupart de ses représentations, Pavarotti y est apparu vêtu d’un smoking noir sur une chemise et un noeud papillon blancs, qui ont inspiré la Limited Edition laquée noire et blanche.

Après ses représentations, Pavarotti portait souvent de grandes écharpes extravagantes. C’est ce signe distinctif de Pavarotti qu’évoque l’agrafe dorée enroulée voluptueusement
autour du capuchon portant l’emblème Montblanc en résine précieuse de couleur blanche.

En hommage aux cinq célèbres opéras qui ont valu à Pavarotti sa célébrité mondiale, « Turandot », « La Bohème », « Rigoletto », « Un ballo in maschera » et « L’elisir d’amore », cinq anneaux dorés habillent le capuchon de la Limited Edition 4810 Luciano Pavarotti. Ils symbolisent également les cinq balcons imposants de l’opéra « Teatro Comunale Luciano Pavarotti », construits en l’honneur du ténor dans sa ville d’origine, Modène. Les balcons de l’opéra, décorés de riches ornements, sont immortalisés dans les fines gravures qui parent la bague du capuchon.

Avant de se produire, Pavarotti se rendait en coulisses, comme avant chaque concert, pour chercher un clou tordu qui lui servirait de porte-bonheur pendant sa représentation. Sans ce
rituel bien connu des chanteurs d’opéra, Luciano Pavarotti ne montait pas sur scène. Comme réminiscence de ce talisman peu banal que Pavarotti gardait dans sa poche à chacune de ses apparitions sur scène, un clou tordu est finement gravé sur la plume en or 750 de la Limited Edition.

Au début de sa carrière, Luciano Pavarotti portait souvent des costumes-cravates à l’écart des projecteurs. Au fil des ans toutefois, il a développé son propre style incomparable qui le différenciait esthétiquement de tous les autres artistes classiques. Il portait avec un grand enthousiasme des écharpes raffinées, des chapeaux blancs et des chemises bariolées aux motifs floraux hawaïens. Le style hors du commun de Pavarotti est rapidement devenu sa marque de fabrique et se retrouve dans le design de la Limited Edition, dont le cône laqué rouge est orné d’un motif floral en filigrane. Associé au cabochon turquoise, celui-ci rappelle
les chemises hawaïennes typiques du célèbre ténor et apporte la touche finale à cette Limited Edition qui rend hommage à Luciano Pavarotti.

Détails


L'édition Mécène d'Art

Luciano Pavarotti

La voix incomparable de Pavarotti l’a propulsé sur les scènes des plus grands opéras de la planète. Il y envoûtait son public, notamment avec son interprétation de l’air « Nessun dorma » de l’opéra « Turandot » de Puccini, qui l’a amené au faîte de la gloire. Cet air constituait par ailleurs le point culminant de nombre de ses concerts, entre autres lors de sa représentation de 1993 à Central Park, New York, devant 500 000 personnes : un record absolu
pour un concert classique. Comme pour la plupart de ses représentations, Pavarotti y est apparu vêtu d’un smoking noir sur une chemise et un noeud papillon blancs, qui ont inspiré la Limited Edition laquée noire et blanche.

Après ses représentations, Pavarotti portait souvent de grandes écharpes extravagantes. C’est ce signe distinctif de Pavarotti qu’évoque l’agrafe dorée enroulée voluptueusement
autour du capuchon portant l’emblème Montblanc en résine précieuse de couleur blanche.

En hommage aux cinq célèbres opéras qui ont valu à Pavarotti sa célébrité mondiale, « Turandot », « La Bohème », « Rigoletto », « Un ballo in maschera » et « L’elisir d’amore », cinq anneaux dorés habillent le capuchon de la Limited Edition 4810 Luciano Pavarotti. Ils symbolisent également les cinq balcons imposants de l’opéra « Teatro Comunale Luciano Pavarotti », construits en l’honneur du ténor dans sa ville d’origine, Modène. Les balcons de l’opéra, décorés de riches ornements, sont immortalisés dans les fines gravures qui parent la bague du capuchon.

Avant de se produire, Pavarotti se rendait en coulisses, comme avant chaque concert, pour chercher un clou tordu qui lui servirait de porte-bonheur pendant sa représentation. Sans ce
rituel bien connu des chanteurs d’opéra, Luciano Pavarotti ne montait pas sur scène. Comme réminiscence de ce talisman peu banal que Pavarotti gardait dans sa poche à chacune de ses apparitions sur scène, un clou tordu est finement gravé sur la plume en or 750 de la Limited Edition.

Au début de sa carrière, Luciano Pavarotti portait souvent des costumes-cravates à l’écart des projecteurs. Au fil des ans toutefois, il a développé son propre style incomparable qui le différenciait esthétiquement de tous les autres artistes classiques. Il portait avec un grand enthousiasme des écharpes raffinées, des chapeaux blancs et des chemises bariolées aux motifs floraux hawaïens. Le style hors du commun de Pavarotti est rapidement devenu sa marque de fabrique et se retrouve dans le design de la Limited Edition, dont le cône laqué rouge est orné d’un motif floral en filigrane. Associé au cabochon turquoise, celui-ci rappelle
les chemises hawaïennes typiques du célèbre ténor et apporte la touche finale à cette Limited Edition qui rend hommage à Luciano Pavarotti.

Luciano Pavarotti

Partager

autres modèles