En savoir plus   Montblanc Magazine

Michel-Ange, Antonio Vivaldi... Nombreux sont les artistes italiens à avoir vécu dans la métropole de Venise. Des siècles plus tard, la fameuse ville lagunaire reste la plaque tournante du monde créatif et accueille, du 14 au 30 septembre, l’exposition culturelle «Homo Faber. Crafting a more human future». Venez à la rencontre d’artisans européens d’exception tels que la vitrailliste Izabela Kovalevskaja, le créateur de globes Peter Bellerby ou le plumassier Eric Charles-Donatien, qui vous présenteront leurs œuvres tout à fait exclusives.

Izabela Kovalevskaja a pris beaucoup de plaisir à dessiner avec la plume « Montblanc Expression », qui sera présentée en avant-première lors de l’exposition Homo Faber.La plume « Montblanc Expression » sera disponible à l’été 2019.

Les vitraux d’Izabela sont saisissants, sombres et inventifs, une description très éloignée de celle qu’elle entend souvent de la part des jeunes, qui qualifient le vitrail traditionnel des églises de « vieux et ennuyeux ».

Ancienne tatoueuse, Izabela Kovalevskaja a choisi de troquer la peau contre du verre. Lors de cet entretien, elle nous explique pourquoi elle est tombée amoureuse d’un art qui était en vogue au XVIe siècle:

Izabela, qu’est-ce qui a fait naître chez vous l’amour que vous vouez à un art en voie de disparition ?

« Cela peut sembler un peu sinistre, mais j'ai découvert qu'un tatouage est temporaire. Sa durée de vie se limite à celle de la personne qui le porte. Or ce que je voulais, c’est créer un héritage, quelque chose qui dure plus longtemps que la vie. Les magnifiques églises de Vilnius, ma ville natale, m’ont servi d’inspiration. »

Peindre la peau et peindre du verre : en quoi est-ce différent ?

« Quelques heures suffisent pour terminer un tatouage. Le verre nécessite de nombreuses étapes de peinture et de cuisson. Le sablage et l’émaillage font également partie du processus. L’ébauche à l’encre sur papier prend énormément de temps. J’utilise tout ce que je trouve pour créer des lignes variées en termes de pression, de largeur ou de teinte. »

Comment adaptez-vous votre art au XXIe siècle ?

« Mon but est de susciter l’intérêt des jeunes pour l’art du vitrail. En plus d’apprendre les techniques de base, nous nous inspirons du travail des architectes, des designers ou des artistes conceptuels. Le vitrail va bien au-delà des œuvres surannées que l’on peut voir dans les églises. Je souhaite devenir vitrailliste indépendante une fois mon cursus terminé, même si le terme "maître-artisan" n’existe pas dans le vocabulaire lituanien. »

Izabela Kovalevskaja est née en Lituanie mais a passé presque toute sa vie en Norvège, où elle a pratiqué l’art du tatouage pendant six ans. Puis elle a souhaité évoluer. Izabela est retournée en Lituanie et aujourd’hui, elle est l’une des quatre élèves de la section Vitrail de l’Académie des arts de Vilnius.

Sous la bannière de son entreprise, Bellerby & Co. Globemakers, Peter Bellerby crée des globes individualisés, également en forme d’œuf sur demande spéciale.

Peter, parmi tous les globes que vous avez créés, lequel est le plus mémorable ?

« Pour la campagne de collecte de fonds solidaire Fabergé Big Egg Hunt, nous avons fabriqué un globe en forme d’œuf. Il nous fallait un méridien sculpté dans cette forme inhabituelle. Un globe si particulier aurait coûté des dizaines de milliers d’euros, mais notre récompense a été l’honneur qui nous a été fait à cette occasion. »

L’un de vos globes est apparu dans le film hollywoodien « Hugo Cabret » de Martin Scorsese. Comment cela a-t-il été possible ?

« Il arrive que l’on nous demande ce genre de choses, mais le souci est toujours le délai. La plupart du temps, nous devons décliner. Dans le film « Hugo Cabret », on peut voir un globe céleste et un globe terrestre. Scorsese a remporté un Golden Globe pour le film, mais malheureusement, il ne nous a pas encore commandé de globe en or... (rires) »

Coïncidence ou destinée : à seulement 16 km au nord-ouest de Greenwich, le méridien « 0 » mondialement reconnu, Peter Bellerby crée des globes personnalisés en utilisant la plume sur mesure Montblanc.

Qu’attendez-vous de l’exposition Homo Faber du mois de septembre ?

« Les événements tels qu’Homo Faber rappellent aux visiteurs que l’artisanat est un fondement de l’humanité. Concernant la fabrication des globes, on dirait que la plupart des gens ont oublié qu’il s’agissait d’un art de toute beauté au début du XXe siècle. Savoir-faire, créativité et amour sont les trois éléments que doit insuffler un artisan dans ses œuvres, en plus d’y mettre toute son âme. »

Bellerby & Co est une société artisanale de fabrication de globes basée à Londres, en Angleterre. C’est en partant à la recherche d’un globe pour les 80 ans de son père que Peter Bellerby a décidé de le fabriquer-lui même : il n’avait rien trouvé de convenable sur le marché. Parmi les globes les plus recherchés de la planète, plusieurs centaines ont été créés par Peter et son équipe. Chacun d’eux est personnalisé et méticuleusement réalisé à la main.

Eric Charles-Donatien est l’un des derniers plumassiers de Paris, en France. Il a collaboré avec les plus grandes maison de mode, a habillé des stars telles que Kim Kardashian et a déjà adapté son art au siècle prochain :

Eric, qu’est-ce qui a fait naître chez vous l’amour des plumes ?

« (rires) Enfant, je croyais que j’étais un ange qui avait perdu ses ailes. Et un jour, je me suis mis à leur recherche. J’ai donc décidé qu’il était indispensable d’intégrer des plumes à mes créations, et je comprends aujourd’hui que tout ce que j’ai vécu m’a conduit à pratiquer cet art.
Les plumes ont une énorme puissance spirituelle, elles expriment l’amour de la vie. C’est ce que nous essayons de montrer dans nos créations. »

Certains ont dit que vous aviez fait entrer une vieille tradition dans un nouveau siècle. Comment l’expliquez-vous ?

« Mon but était de rendre cet art plus populaire en passant par trois étapes : tout d’abord, il était important de placer les plumes dans un autre contexte. Ensuite, il nous fallait créer une mode que la jeune génération pouvait trouver suffisamment sexy. Et enfin, nous devions transformer notre travail traditionnel en quelque chose de plus moderne. Il ne s’agissait pas de réinventer, mais plutôt de réinterpréter. »

Pour Eric Charles-Donatien, c’est la combinaison des plumes et des robes qui crée un art de haute volée. Chez Montblanc, nous ajoutons la pierre précieuse de votre choix sur la plume « Jewellery ».

Kim Kardashian s’est parée de vos plumes... Vous attendiez-vous à avoir un tel impact dans la mode lorsque vous avez débuté chez Lemarié ?

« Pas du tout (rires). Nous sommes motivés par l’amour que nous portons à l’art en lui-même, par le plaisir du travail manuel et par le respect de la nature. Nous n’avons pas réfléchi aux conséquences. Lorsque Kim a enfilé la robe, elle a été la fille la plus heureuse du monde. »

Eric Charles-Donatien est un créateur de parures en plumes. D’abord engagé en tant qu’assistant du célèbre plumassier français André Lemarié, il est ensuite devenu le directeur artistique de La Maison Lemarié et a collaboré pendant 13 ans avec la plus prestigieuse des maisons de mode. En 2010, il a fondé sa propre société, MOYE & DA, sa marque capsule d’accessoires sur mesure.

4 000 mètres carrés de pur savoir-faire artisanal

Ce que nous montrent les artisans mis à l’honneur ici ne représente qu’une infime partie de ce que propose l’exposition « Homo Faber. Crafting a more human future ». Les organisateurs de la fondation Michelangelo Foundation for Creativity and Craftsmanship présenteront un éventail de matériaux et de disciplines aussi divers que l’orfèvrerie, les poêles en faïence faits à la main, les techniques artisanales rares et la plus haute qualité d'exécution, sans oublier le monde fascinant de l’artisanat Montblanc, sur une surface totale de 4 000 mètres carrés. Lancée par une équipe de créateurs, de conservateurs et d’architectes de classe mondiale triés sur le volet, l’exposition occupera une grande partie des espaces absolument splendides du bâtiment de la Fondazione Giorgio Cini.

Quoi : Homo Faber. Crafting a more human future.
Quand : du 14 au 30 septembre
Où : Fondazione Giorgio Cini, Venise (Italie)
Entrée : gratuite, mais inscription en ligne obligatoire (voir ci-dessous)

Explore Homo Faber now (Link to register: www.homofaberevent.com)

  • {{customTag1}} {{customTag2}}
    Cahier à dessin #149 Indigo Montblanc Fine Stationery, ligné Cahier à dessin #149 Indigo Montblanc Fine Stationery, ligné

    Cahier à dessin #149 Indigo Montblanc Fine Stationery, ligné

    135,00 $
    SAVE Cahier à dessin #149 Indigo Montblanc Fine Stationery, ligné
  • {{customTag1}} {{customTag2}}
    Etui zippé pour 1 stylo Meisterstück Etui zippé pour 1 stylo Meisterstück

    Etui zippé pour 1 stylo Meisterstück

    235,00 $
    SAVE Etui zippé pour 1 stylo Meisterstück
  • {{customTag1}} {{customTag2}}
    Carnet #146 Montblanc Fine Stationery, Emerald Green, avec lignes Carnet #146 Montblanc Fine Stationery, Emerald Green, avec lignes

    Carnet #146 Montblanc Fine Stationery, Emerald Green, avec lignes

    75,00 $
    SAVE Carnet #146 Montblanc Fine Stationery, Emerald Green, avec lignes
  • {{customTag1}} {{customTag2}}
    Stylo plume Meisterstück Argent massif martelé Stylo plume Meisterstück Argent massif martelé

    Stylo plume Meisterstück Argent massif martelé

    2 190,00 $
    SAVE Stylo plume Meisterstück Argent massif martelé
  • {{customTag1}} {{customTag2}}
    Collection Elixir Colorist, Azure, flacon d'encre 50 ml Collection Elixir Colorist, Azure, flacon d'encre 50 ml

    Collection Elixir Colorist, Azure, flacon d'encre 50 ml

    85,00 $
    SAVE Collection Elixir Colorist, Azure, flacon d'encre 50 ml
  • {{customTag1}} {{customTag2}}
    Plateau porte-stylos Plateau porte-stylos

    Plateau porte-stylos

    765,00 $
    SAVE Plateau porte-stylos