SIHH 2019

February 2019 - 6 Minute read
Quitter le monde du sport professionnel et se retrouver soi-même.

Ancien joueur professionnel de hockey sur glace, Tristan Cameron Harper a conquis de nouveaux sommets en se reconnectant à lui-même grâce à la nature.

Étape 1 : S’écouter.

Rien n’est plus grisant que d’atteindre un sommet balayé par les vents. Tristan Cameron Harper, alpiniste et photographe de paysages, a la chance de vivre régulièrement ce genre d’émotions et de les transmettre à celles et ceux qui partagent cette passion pour l’exploration. Montblanc s’est récemment rendu sur « la isla verde » (l’île de La Palma, aux Canaries, qui doit son nom à son incroyable végétation) pour aller randonner avec Tristan sous un doux soleil d’hiver. Après avoir pris sa retraite de joueur de hockey sur glace professionnel, Tristan a trouvé un moyen de se reconnecter à lui-même en allant explorer les trésors de la nature. À l’époque, l’entraînement rigoureux et le stress mental et physique imposé par la pratique professionnelle du hockey sur glace pendant toutes ces années avaient commencé à affecter son bien-être. Il a donc fait ce qu’il y a de plus simple : il a commencé à s’écouter. « Je me suis d’abord demandé ce qui allait bien dans ma vie, et ce qui n’allait pas. J’ai changé beaucoup de choses et j’ai tout de suite ressenti les effets positifs. » Pour lui, cela passait par la nécessité de se retrouver en pleine nature, là où son esprit s’épanouit pleinement. Aujourd’hui, il passe la majeure partie de son temps à parcourir les sentiers de randonnée du monde entier. « La randonnée permet d’adopter un point de vue totalement nouveau, ce qui s’avère bénéfique pour la santé physique et mentale. J’ai aussi l’impression d’être plus productif, et je me sens globalement plus inspiré. »

« J’ai tout simplement commencé par m’écouter, et par faire ce qui me rendait heureux. »

– Tristan Cameron Harper.

Étape 2 : Partir à la conquête de nouveaux sommets.

Cet hiver, Tristan a abandonné les collines vallonnées, humides et venteuses des Highlands d’Écosse pour les montagnes luxuriantes et verdoyantes de l’île de La Palma, dans l’archipel des Canaries. Au lieu d’être battu par la pluie écossaise, il se tient devant une cascade au fond d’une gorge tapissée de mousse, sous les rayons du soleil qui se fraient un passage entre les fougères couvrant les rochers. Il nous explique qu’un voyage au Népal a changé sa vie. Cela n’est pas une façon de parler – Pour Tristan, c’est vraiment ce qui est arrivé. « J’ai joué au hockey sur glace toute ma vie. C’est un sport difficile, tant sur le plan physique que mental. Mais peu à peu, les choses ont commencé à évoluer. Je me suis mis à passer une partie de mon temps libre perché sur les collines. Et plus je faisais cela, plus j’avais envie de passer du temps en pleine nature », explique-t-il. C’est ainsi qu’après avoir exploré son pays natal, il a choisi une destination lointaine : le Népal. « Randonner au Népal m’a reconnecté à ma nature humaine et m’a rempli de joie. J’ai ressenti une immense gratitude pour les Népalais qui permettent à tant d’entre nous de traverser leurs villages, d’escalader leurs montagnes, et nous accueillent à bras ouverts. » C’est au Népal qu’il a décidé de mettre un terme définitif à sa carrière de hockeyeur professionnel.

« Je voulais faire des photos de paysage, et escalader les montagnes. C’était aussi simple que cela – La vie est courte, pourquoi ne pas tenter l’aventure ? »

– Tristan Cameron Harper

Étape 3 : Se reconnecter.

Immobile au pied de la cascade, Tristan nous explique ce qu’est la méditation en pleine conscience, qui fait aujourd’hui partie de son quotidien. « Cela fait partie de ma vie de tous les jours, tout comme les autres choses qui contribuent à mon bien-être : prendre une douche, boire de l’eau, manger et dormir par exemple. Pour moi, cela passe par le fait de rester calme, concentré et attentif au moment présent, quoi qu’il se passe autour de moi. » Il transmet à ses compagnons de voyage des conseils essentiels pour intégrer la méditation en pleine conscience à leur quotidien. « Tout le monde voyage, tout le monde est très occupé, mais tout le monde peut trouver cinq minutes par jour pour méditer en pleine conscience… Le plus important, c’est d’être attentif au moment présent », affirme-t-il. Il nous explique comment il a peu à peu intégré la notion de pleine conscience dans son quotidien : « J’ai commencé par de petites choses comme me brosser les dents avec la main que je n’utilise pas habituellement, ne pas toujours enfiler mes vêtements dans le même ordre, randonner pieds nus en montagne (c’est-à-dire revenir aux sources), et faire des choses qui sortent complètement de ma zone de confort. » Tristan encourage chacun à partir de quelque chose qui lui semble naturel pour se lancer dans cette pratique. On peut ainsi se concentrer sur sa respiration, ou sur sa façon de marcher (quel pied avancer en premier par exemple). « Il existe de nombreuses façons d’entrer en pleine conscience et de modifier son état de conscience », précise-t-il.

« Pour moi, cela passe par le fait de rester calme, concentré et attentif au moment présent, quoi qu’il se passe autour de moi. »

- Tristan Cameron Harper

Étape 4 : Inspirer les autres.

En décrivant ses aventures, Tristan espère donner envie à d’autres d’explorer à leur tour la nature et de se reconnecter à eux‑mêmes. « Les petits ruisseaux font parfois les grandes rivières. Avec un peu de chance, cet état d’esprit va se propager et les prochaines générations seront encore plus tentées de vivre en pleine nature », espère-t-il. Il se montre assez pragmatique quant à la meilleure façon de se lancer : « Il faut tout d’abord croire en cela, et en soi-même. Sans cette première étape, il ne pourra rien se passer. Il faut simplement faire preuve de patience et de détermination, et suivre naturellement le cours des choses. » Ce sont ces mots simples et inspirants qui font de Tristan un homme unique. Le fait qu’il soit Écossais y est peut-être pour quelque chose, mais tout cela tient surtout au fait qu’il a la tête sur les épaules. Car même s’il a littéralement la tête dans les nuages la plupart du temps, Tristan Cameron Harper garde résolument les pieds sur terre.

Les produits seront disponible en Avril 2019.