L’art de la Calligraphie

Desktop Spacer
Mobile spacer

L’écriture est avant tout un moyen de communication. Mais dans l’art de la calligraphie (du grec kallos et graphe, qui signifie belle écriture), on insuffle une nouvelle vie au message. La synergie entre les différents éléments (l’instrument d’écriture, l’encre, le papier et l’esprit) transforme les signes de communication en création artistique, et révèle l’état d’esprit de la personne qui écrit.

Dans le cadre de notre collaboration, les deux grands calligraphes Seb Lester et Mitsuru Nagata nous ont parlé de la calligraphie traditionnelle d’occident et d’Asie orientale.

Desktop Spacer
Mobile spacer
Mobile spacer

« En occident, cette magnifique tradition remonte à au moins 2 000 ans et je trouve cela incroyablement inspirant »

LES ORIGINES DE LA CALLIGRAPHIE

C’est l’instrument d’écriture qui détermine l’aspect de la calligraphie. Les origines de l’alphabet européen remontent à l’Empire romain et aux lettres latines gravées dans la pierre, où apparaissent des empattements (les traits qui soulignent le haut et le bas du jambage d’une lettre).

Cette marque distinctive s’est répandue dans les manuscrits médiévaux, les caractères d’imprimerie, et on la retrouve même de nos jours dans le graphisme numérique. « En occident, cette magnifique tradition remonte à au moins 2 000 ans et je trouve cela incroyablement inspirant », souligne Seb Lester, calligraphe et designer anglais. « Je trouve que la calligraphie européenne, de par sa variété, est d’une grande richesse. Il faudrait toute une vie pour pouvoir l’étudier. »

La calligraphie d’Asie orientale est également née des inscriptions faites dans des ossements ou des coquillages, mais c’est l’utilisation du pinceau qui lui a donné son style visuel. Trempé dans l’encre sombre et guidé par la main du calligraphe, le pinceau souple danse sur le papier où il dessine des caractères harmonieux et équilibrés, imprégnés de nature, de poésie et d’histoire. « Nous disposons de nombreux modèles créés par de grands maîtres. Quand je les copie et que je m’entraîne à reproduire ces calligraphies, je quitte le XXIe siècle pour revenir plusieurs milliers d’années en arrière. C’est un véritable voyage dans le temps », confie Mitsuru Nagata, calligraphe japonais qui vit à Barcelone. « C’est un pan très important de l’histoire japonaise. »

Desktop Spacer
Mobile spacer

« La perfection n’existe pas, il n’y a pas de finalité. Ce qui compte, c’est la continuité du mouvement. »

L’ASPECT ESTHETIQUE DE LA CALLIGRAPHIE

La cohérence et l’harmonie des compositions de Mitsuru sont le fruit de chaque coup de pinceau, mais aussi des espaces qui se forment entre les caractères. La profondeur, l’épaisseur et la position de chaque élément peut varier et dépend entièrement des envies du calligraphe. Pour Mitsuru, le but n’a aucune importance car : « La perfection n’existe pas, il n’y a pas de finalité. Ce qui compte, c’est la continuité du mouvement. »

Il n’en va pas de même pour la calligraphie occidentale où, même si on contrôle également la ligne selon l’angle de l’instrument d’écriture et la pression appliquée, chaque lettre est définie par un idéal géométrique. « Je m’intéresse beaucoup à la symétrie et à la façon dont elle contribue à l’harmonie, et donc à la beauté », révèle Seb. L’emphase portée sur la structure est typique des styles occidentaux qui ont émergé depuis l’époque romaine : l’écriture gothique, la minuscule caroline et l’onciale celtique.

« La calligraphie m’a appris à me concentrer, à apprécier la notion du temps et à mieux me connaître. »

CALLIGRAPHIE ET PHILOSOPHIE

La calligraphie est un travail de visualisation qui mobilise l’attention et la pleine conscience. « Quand j’avais 9 ans, j’avais beaucoup de mal à tenir en place, comme tous les enfants », se rappelle Mitsuru. « La calligraphie m’a appris à me concentrer, à apprécier la notion du temps et à mieux me connaître. » Dans la tradition d’Asie orientale, le calligraphe doit consacrer beaucoup de temps et d’effort à l’acquisition de certaines qualités intérieures, qui vont ensuite se matérialiser dans ses coups de pinceau. L’idée n’est pas d’obtenir une forme parfaite, mais d’immortaliser un moment. « Les caractères que l’on dessine sont le reflet de soi-même au moment de l’écriture. Mon travail de calligraphie cherche à exprimer le moment que je suis en train de vivre », analyse Mitsuru.

Pour Seb, la calligraphie donne un certain ton de voix aux mots, ce qui va accentuer la signification d’un poème ou d’une phrase. « J’essaie de m’inspirer du passé, tout en créant quelque chose qui reflète notre époque, qui a une beauté propre et qui parle à des gens de divers horizons. » Même si le résultat final est très différent, le travail de Seb cherche également à mettre en valeur la vitalité du moment présent. « Je crois beaucoup aux heureux hasards qui se produisent quand on travaille en s’amusant. Trop de discipline rend l’exercice ennuyeux, mais si on est trop libre on risque de se laisser aller au gribouillage. L’idée est de trouver un juste milieu dans ce processus créatif », affirme le calligraphe.

Desktop Spacer

« J’essaie de m’inspirer du passé, tout en créant quelque chose qui reflète notre époque, qui a une beauté propre et qui parle à des gens de divers horizons. »

Malgré les différences évidentes d’instruments et de style, l’histoire unique de la calligraphie d’occident et d’Asie orientale continue d’inspirer les spécialistes tout comme les amateurs parmi nos contemporains, ce qui permet à cet art traditionnel de rester florissant aujourd’hui encore.