November 2018 - 6 Minute read

Quels projets rêvez-vous de concrétiser,
Max Muench ?

Comment Max Muench, photographe spécialisé dans les paysages, a réalisé son rêve de séjourner dans les montagnes reculées du Tian Shan, au Kirghizstan.

La quête de beauté :

C’est dans l’isolement du Kirghizstan, ce pays enclavé entre la Chine, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan et le Kazakhstan, que le photographe Max Muench traque la beauté des paysages sous un angle très personnel. Il a l’habitude de prendre des photos dans des endroits très reculés, mais cela tient de l’exploit. Nous ne sommes qu’à l’automne, pourtant le froid s’annonce déjà. Il se demande dans quoi il s’est embarqué. La semaine passée, Max et sa compagne ont été bloqués par la neige, sont arrivés sur des pentes verglacées qui les ont mis dans une situation dangereuse, se sont perdus et n’ont dû leur survie à rien d’autre qu’un peu de pain. À l’instar de nombreux autres explorateurs avant lui, Max a été mis à rude épreuve, face à des obstacles difficiles à franchir. Mais cela s’est bien passé et le défi en valait vraiment la peine : les résultats sont impressionnants.

« Un simple cliché cache parfois une montagne d’efforts. »

- Max Muench, évoquant le cliché parfait si difficile à obtenir

« Un simple cliché cache parfois une montagne d’efforts », explique Max, évoquant son voyage après coup. « C’est tout aussi éprouvant sur le plan physique que mental, mais l’issue a été tout simplement magnifique : une fois arrivés au sommet de cette montagne, nous avons pu voir des vallées de lacs glaciaires. La vue est à couper le souffle ». Faire un voyage dans les montagnes isolées du Kirghizstan est son rêve de toujours, et Montblanc a fait en sorte que son vœu se réalise. « Je voulais me retrouver aussi éloigné que possible de la civilisation. Je voulais me plonger autant que possible au cœur des merveilles naturelles d’un pays. Je voulais aller là où très peu d’autres étaient passés avant moi ».

« Je voulais aller là où très peu d’autres étaient passés avant moi »

- Max Muench, s’expliquant sur sa motivation à aller au Kirghizstan

Montblanc 1858 Geosphere

La vie sur la lune :

Chaque photo est la preuve qu’aucune prise de vue n’est accidentelle ; elles sont une orchestration du temps, de la lumière et de l’exploration. Vues d’en haut, les montagnes du Tian Shan ressemblent à la surface de la lune, leurs fissures et leurs cratères circulaires formant une symétrie toute poétique. Les descriptions que fait Max des paysages sont inoubliables : des chevaux sauvages galopant devant le camp, traçant la base des montagnes aux sommets enneigés qui montent la garde sur le paysage. Les photos parlent d’elles-mêmes, les paysages étant si magnifiques dans les moindres détails qu’il est difficile de croire qu’ils sont réels.

« La vue est à couper le souffle »

- Max Muench à propos de sa découverte d’une vallée de lacs glaciaires

Caspar David Friedrich comme source d’inspiration :

Installé à Berlin, Max est poussé par sa soif de « voir l’inexploré » et de voyager jusqu’aux confins de la nature, ce qui lui vaut d’avoir une communauté en ligne toujours plus grande. Ses débuts dans la photographie remontent au temps où il voyageait à travers le monde en tant que pianiste concertiste. Prendre des photos était alors un moyen de décrire les lieux où il se rendait grâce à sa musique. Inspiré par le peintre allemand du XIXe siècle Caspar David Friedrich, il développa rapidement un sujet de prédilection : les vastes paysages à couper le souffle mettant en scène une minuscule personne, illustrant ainsi le sentiment de sérénité que seule la nature peut offrir.

« … Je me suis senti si minuscule. Comme cloué au sol par cet imposant paysage qui m’entourait. »

- Max Muench, relatant ses impressions sur les montagnes du Tian Shan

Une quête perpétuelle :

La Montblanc 1858 Geosphere a accompagné Max durant son voyage. Cette montre étant conçue pour les vrais alpinistes et Max étant en perpétuelle quête d’exploration, cette collaboration a été une évidence et le résultat une véritable source d’inspiration. Les paysages offrent un sentiment irrésistible de quiétude, et remettent littéralement les choses en perspective. À l’instar de nombreux autres explorateurs avant lui, Max a réalisé son rêve et est allé au bout de ses propres limites, les repoussant pour découvrir des territoires jusque-là inconnus. La période des fêtes est l’occasion pour Montblanc d’aider d’autres artistes à concrétiser leurs rêves, de New York à Londres, en passant par Florence. Quels sont les projets que vous rêvez de concrétiser ?