Un incorrigible romantique, mais pas tant que ça

February 2019 - 6 Minute read
Un incorrigible romantique, mais pas tant que ça

L’artiste et réalisateur qui exprime sa sensibilité.

Nous retrouvons Mustashrik Mahbub stylo en main. Il est dans son élément, installé à une table de restaurant avec un ami. Tout en discutant, il dessine au dos d’une addition, laissant l’encre s’écouler librement et donner vie à son style expressif. Il parle calmement, presque avec timidité, et nous montre son dessin. C’est une idée pour son tout dernier projet, le film de Saint-Valentin de Montblanc : An Eternal Kiss Through Time (Un baisser éternel à travers le temps). En tant qu’incorrigible romantique, Mustashrik est l’homme qu’il nous fallait pour cette réalisation. Mais « incorrigible romantique » n’est pas un qualificatif qu’il s’est lui-même donné. Ce sont ses professeurs d’art, préoccupés par l’extrême sensibilité dont il faisait preuve, qui le surnommaient ainsi. Dix ans plus tard, c’est ce romantisme et cette riche émotion dans son œuvre qui lui ont valu tant de succès.

Londres n’est peut-être pas la ville romantique par excellence, mais elle constitue le décor idéal pour les gestes discrets mais emplis de substance et de sens. Malgré son nom – le « German Gymnasium » – le restaurant où se trouve Mustashrik est typiquement londonien : les chaleureuses boiseries en noyer ornent un espace élégant et moderne où viennent se retrouver les habitants de King’s Cross, qui ne le sont pas moins. Mustashrik s’y fond totalement, vêtu de noir de la tête aux pieds comme pour faire écho à sa personnalité timide. Avant de retrouver son studio, il parle de l’idée qui a inspiré An Eternal Kiss Through Time. « C’est une reconnaissance de l’acte le plus simple et le plus passionné qui soit », explique-il avec gravité. Il lui fallait trouver un moyen de raconter le romantisme en un temps réduit. Le baiser parfait, dit-il, peut transcender le temps et l’espace. Le film parle également du concept de coup de foudre, dont la réalité a été prouvée par de nombreuses études médicales. Le film d’animation commence en 1924, l’année où Montblanc a dévoilé son premier instrument d’écriture, puis raconte les décennies romantiques emblématiques qui ont suivi pour s’achever aujourd’hui. Selon Mustashrik, « l’idée d’un baiser éternel vous transporte du début des temps jusque dans le futur. »

« C’est une reconnaissance de l’acte le plus simple et le plus passionné qui soit »

– Mustashrik Mahbub

Parler de romantisme est quelque chose de très personnel. Mais Mustashrik ouvre son cœur et lorsqu’il parle, il fait preuve d’une humble honnêteté qui transparait dans ses illustrations. Son style créatif s’inspire de toutes ses expériences, y compris des personnes qu’il a rencontrées sur son chemin. Il parle de la façon dont son style artistique s’est développé sous l’influence d’un intérêt amoureux. Lorsqu’il était à l’université, une étudiante en master lui dit, en découvrant les dessins qu’il effectuait librement en-dehors de toute contrainte technique : « Lorsque je regarde ça (le style), j’ai l’impression que je peux entendre ton âme. » Ces paroles ont changé sa vie. « Cet instant a déclenché une transition philosophique : ce que vous regardez dans le monde, comment vous travaillez avec cette vision et ce que vous souhaitez exprimer d’une manière différente. » Ce fut alors le début de ce qui constitue aujourd’hui ses œuvres, confirmant à la fois que sa « voix visuelle » était celle-ci et que l’encre et le pinceau étaient les bons outils d’expression. « Je pouvais enfin exprimer ce que j’avais à l’intérieur de moi... et tout était basé sur le romantisme », dit-il, reconnaissant que le romantisme a la capacité de façonner et de changer notre futur, parfois à notre insu. « Depuis ce jour, le romantisme ne m’a jamais quitté et a créé ce que je suis », conclut-il.

« Dans ces moments-là, si le baiser est parfait et juste, vous pouvez avoir l’impression de transcender le temps et l’espace »

– Mustashrik Mahbub

Alors que nous entrons dans son studio épuré situé dans le pittoresque bâtiment de Somerset House, on entend les cloches de l’église résonner. Mustashrik s’assoit pour dessiner les derniers plans du film Eternal Kiss Through Time tout en expliquant pourquoi le monde a besoin de plus de romantisme. Pas seulement d’amour en général, mais d’exemples authentiques de romantisme véritable. Il mentionne les différentes cultures, les différents modes de vie et explique que le contexte importe peu si le geste romantique semble naturel, car c’est ce qui compte le plus. « J’ai eu la chance de vivre des relations épanouissantes », explique-t-il. Cela se ressent dans la manière dont il parle de l’ampleur de l’amour et de la manière dont le romantisme peut l’englober totalement. « Le ressenti doit être authentique. Vous vous laissez porter par le courant... sans attentes par rapport à ce qui pourrait arriver et ce qui est censé arriver... ne rien savoir et se laisser porter, tous les deux sur la même page de l’histoire... vous savez quand vous sentez que c’est tout ou rien », dit-il tout en traçant les esquisses de deux personnages s’étreignant.

« Vous savez quand vous sentez que c’est tout ou rien »

– Mustashrik Mahbub

Mustashrik épingle ses dernières illustrations sur le mur et les cloches de l’église sonnent la fin de sa journée de travail. Tandis qu’un baiser peut s’envoler en un instant, un geste romantique peut prendre la forme d’un cadeau, en particulier pour cette Saint-Valentin. Représentatif d’un moment ou d’un souvenir, un cadeau préserve et incarne l’émotion que nous souhaitons communiquer. Tout comme la ville de Londres, un cadeau peut être discret et élégant. Et il peut être tel que le suggère humblement Mustashrik : honnête et authentique. Découvrez ici l’univers des cadeaux Montblanc pour la Saint-Valentin