Le son d’une clarté intérieure

Le son d’une clarté intérieure

Le musicien Kristian Matsson s’échappe de la scène pour s’immerger en pleine nature.

Kristian Matsson a choisi pour nom d’interprète The Tallest Man on Earth. Cet auteur-compositeur suédois rencontre un grand succès sur la scène indie folk, avec ses textes à la fois puissants et lyriques, ainsi que son style vocal unique. Mais les longues tournées, les sessions d’enregistrement et la pression qu’il reçoit pour sortir de nouvelles chansons génèrent beaucoup de stress. Kristian ressent parfois le besoin de prendre du temps pour lui, de retourner vers la nature, pour trouver l’inspiration et se ressourcer.

Montblanc a accompagné Kristian Matsson dans une région sauvage du Chili, où il nous a expliqué à quel point la nature a toujours été importante pour lui. Né dans la campagne suédoise, il a en effet grandi dans la forêt, entouré de lacs et de rivières. Là, en pleine nature, c’est surtout la puissance des éléments qui a fasciné Kristian. « J’ai toujours adoré l’orage, et cela depuis que je suis enfant. Quand on entend le tonnerre gronder, on se dit que tout cela est bien plus profond que nos petits problèmes », décrit-il. Le fait est que la nature remet les choses en perspective. « C’est exactement ce que je ressens quand je suis en pleine nature : j’ai l’impression d’être tout petit face à cette immensité. »

« C’est exactement ce que je ressens quand je suis en pleine nature : j’ai l’impression d’être tout petit face à cette immensité. »

– Kristian Matsson, musicien.

Kristian Matsson compare ce qu’il ressent quand il évolue dans la nature et quand il joue sur scène. Entouré de musiciens et d’instruments, il peut atteindre un niveau de concentration extrême qui lui permet de faire des choses dont il serait incapable pendant les essais ou les répétitions. Le bruit créé sur scène semble absorber ses propres pensées. Des pensées dans lesquelles il peut d’ailleurs avoir tendance à se perdre : « Oui, je réfléchis trop », avoue-t-il. « Je ne sais pas si je suis un artiste parce que je suis perdu, ou si je suis perdu parce que je suis un artiste. »

« Je ne sais pas si je suis un artiste parce que je suis perdu, ou si je suis perdu parce que je suis un artiste. »

– Kristian Matsson, musicien.

Kristian puise sa force aussi bien dans l’énergie qui souffle sur scène que dans le calme qui règne dans la nature. Partir régulièrement pour se ressourcer l’aide toutefois à trouver des sources d’inspiration musicale. « Être dans la nature me rappelle toutes les choses importantes que nous devons protéger, et j’en parle dans mes chansons » , précise-t-il. Les oiseaux sont notamment un thème récurrent dans ses textes. « Pour moi, ils symbolisent le fait de vivre si intensément le moment présent que tout devient possible », explique-t-il. « Mais si on doute de soi-même, le retour sur Terre peut être brutal. »

C’est la nouvelle Montblanc 1858 Geosphere qui a accompagné Kristian pour ce voyage, où il est parti se ressourcer en pleine nature. Montblanc a également rencontré Dennis Leupold, photographe de mode et de célébrités qui a posé un moment son appareil pour contempler la beauté du Chili. Découvrez l’article et la Collection 1858 ici.

« Être dans la nature me rappelle toutes les choses essentielles que nous devons protéger, et j’en parle dans mes chansons. »

– Kristian Matsson, musicien.